Propre et polyvalent

De l’hydrogène pour la transition énergétique

Hydrogène vert

La France et l’Allemagne peuvent s’impliquer conjointement pour faire démarrer en puissance l’hydrogène sur le marché et s’employer à des projets européens.

L’utilisation de l’hydrogène (H2), qui est respectueux de l’environnement, est un élément central pour atteindre les objectifs climatiques. L’Allemagne et la France veulent utiliser ce vecteur d’énergie aux multiples applications en soutenant l’industrie et la recherche. Les deux pays ont développé des stratégies en ce sens : avec la Stratégie nationale sur l’hydrogène de l’Allemagne et le Plan national hydrogène de la France, ils veulent établir une large exploitation de cette source d’énergie dans les transports, l’industrie et la chaleur et créer les infrastructures nécessaires. L’Allemagne veut, par exemple, construire des capacités de fabrication de H2 de 10 gigawatts d’ici 2040. La France veut augmenter la part d’hydrogène consommée par l’industrie produit sans émissions de CO2 de 40 % d’ici 2028.  De même, au sein de l’UE, les objectifs sont ambitieux : la commission européenne veut porter les capacités de production décarbonée d’hydrogène à au moins 40 gigawatts d’ici les 20 prochaines années.  

En 2021, les deux pays ont lancé des projets dans le cadre du processus de financement paneuropéen PIIEC qui déploient des technologies clés à l'échelle industrielle, créant de la valeur dans tous les segments du marché de l'hydrogène. Les projets PIIEC sont des projets européens intégrés d'une grande importance économique. La coopération franco-allemande joue un rôle central dans ce processus et pour de nombreux projets.

Mettre en commun les savoir-faire au long de la chaîne de création de valeur

La première pierre pour une large utilisation de l’hydrogène est déjà posée en France et en Allemagne. De nombreuses entreprises françaises travaillent sur des innovations dans le domaine de la mobilité – de la voiture au train à hydrogène. L’Allemagne dispose d’un large savoir-faire dans la production de gaz à partir d’électricité. Les Länder et les régions des deux pays ont d’ores et déjà formulé des objectifs de développement détaillés et réalisé des projets. Les efforts communs de tous les acteurs intéressés des deux pays peuvent permettre à cette technologie d’élargir son champ d’utilisation et de conférer au secteur de l’hydrogène des impulsions décisives de croissance. 

Lancer des projets communs

La plateforme énergétique franco-allemande a lancé un échange avec les parties prenantes dans le cadre duquel les possibilités concrètes de coopération ont été élaborées.  Lors d'un atelier transfrontalier sur l'hydrogène en novembre 2021, les parties prenantes de la région frontalière discuteront d'idées de projets transfrontaliers sur l'hydrogène afin d'identifier les obstacles existants et de développer des solutions. En outre, les points communs des stratégies régionales en matière d'hydrogène seront identifiés afin de créer une base pour une feuille de route transfrontalière sur l'hydrogène.

10 GW
capacité d’électrolyse
projetée en Allemagne d’ici 2040
400
stations-services
au minimum prévues en France d’ici 2028.
10
millions de tonnes d’hydrogène vert devraient
pouvoir être produites en UE d’ici 2040.
En 2050
, l'UE veut que les technologies de l'hydrogène soient
disponibles sur le marché et utilisées à grande échelle.

Notre | expert

Oliver Melches

Melches
Oliver

Expert en matière de coopération européenne

contact

crédit photo: Getty Images/Jena Ardell