Transformation numérique dans le secteur de l’énergie

Aborder l’avenir intelligemment

IA et numérisation

L’intelligence artificielle (IA) a tout le nécessaire pour révolutionner le secteur énergétique dans tous les domaines. Des acteurs français et allemands peuvent, ensemble, mettre au point des solutions faisant appel à l’IA et faire ainsi progresser la transition énergétique.

L’intelligence artificielle (IA) continue à être considérée comme une technologie clé lorsqu’il s’agit d’approches intégrées et intelligentes pour la transition énergétique. La configuration des acteurs sur marché de l’énergie s’est trouvée fortement modifiée par le développement des énergies renouvelables : au lieu d’un petit nombre de grands fournisseurs d’électricité, des millions de petits acteurs font dorénavant avancer la transition. Les producteurs d’électricité décentralisés, du module de photovoltaïque sur le toit jusqu’aux grandes installations de production de biogaz, font dorénavant partie du système énergétique. L’intelligence artificielle peut aider à orienter plus efficacement ce marché aux multiples facettes – par exemple par des pronostics intelligents et la gestion de réseau. L’IA peut également être utilisée pour la planification de nouveaux réseaux ou l’entretien d’installations existantes.

Mettre en œuvre des objectifs politiques

En Allemagne et en France, les décideurs politiques sont convaincus de la grande importance de la mise en pratique de l’IA. Depuis 2018, les deux pays poursuivent l’objectif de faire de l’Europe l’un des sites phares de l’IA au moyen de leurs stratégies nationales en la matière. Il est prévu d’investir entre autres dans la recherche, notamment en créant 100 nouvelles chaires professorales en Allemagne et quatre nouveaux instituts de recherche en France. Ces pays voisins veulent accorder étroitement leurs activités. L’objectif déclaré du Traité de coopération et d’intégration franco-allemand d’Aix-la-Chapelle de 2019 est d’introduire un financement commun et d’aménager un centre commun pour l’intelligence artificielle.

De la théorie au passage à l’acte

Au niveau de la mise en pratique, le débat sur les applications possibles de l’IA dans l’énergie se caractérise encore par une grande incertitude et parfois un manque de connaissances en la matière. Parallèlement, il existe une « rivalité entre les systèmes » avec les États-Unis et la Chine, pays où l’IA est déjà bien établie. Pour pouvoir réussir dans ce domaine d’avenir, des coopérations intra-européennes sont nécessaires. L’objectif de la Plateforme énergétique franco-allemande est donc de construire un gisement ciblé de savoir-faire afin de constituer les bases d’une stratégie européenne d’utilisation de l’IA dans l’énergie. Pour cela, elle incite aux échanges et à la coopération entre les acteurs pertinents allemands et français. La Plateforme énergétique franco-allemande travaille avec eux à l’identification de domaines d’action très prometteurs et au développement de stratégies.

> 5
milliards d’euros
c’est ce que l’Allemagne et la France veulent investir ensemble dans les technologies de l’IA jusqu’en 2022.
En 2018
les deux pays ont commencé
à poursuivre une stratégie d’IA.
110
établissements en Allemagne
font de la recherche sur l’IA.
5000
scientifiques en France
(250 groupes de recherche et 35 programmes de master) ont l’IA comme sujet principal.