« L’intelligence artificielle au service de la transition énergétique intégrée »- une étude de la dena

L’analyse détaillée présente neuf domaines d’application de l’IA dans le secteur de l’énergie, le préambule est rédigé par des experts et expertes français de l’INRIA, l’IFPEN et de l’ADEME.

L'intelligence artificielle (IA) est actuellement en essor dans presque tous les secteurs de l'économie. Cette technologie a notamment un grand potentiel dans la mise en application d’une transition énergétique intégrée et d’une mise en réseau intelligente d'un nombre croissant de producteurs et de consommateurs décentralisés dans le système énergétique - au-delà des frontières sectorielles. C’est pourquoi il y a des attentes élevées en ce qui concerne le rôle de l’IA dans la transition énergétique intégrée. De ce fait, la coopération intra-européenne, en particulier entre la France et l'Allemagne, contribue à accroître ce potentiel et à répondre aux attentes. Les coopérations européennes dans ce domaine sont d'une grande importance au vu de la concurrence internationale avec les États-Unis et la Chine qui dominent dans le secteur.

L'étude "l’Intelligence Artificielle pour une transition énergétique intégrée", qui vient d'être traduite, vise à donner une définition au terme controversé qu’est "IA" et à l’étudier dans le contexte de la transition énergétique intégrée. L'analyse montre que l'IA peut être utilisée de nombreuses manières dans tous les secteurs de l'industrie énergétique et peut contribuer de manière significative à un approvisionnement énergétique sûr, respectueux de l’environnement et rentable à l'avenir. Par exemple, en améliorant les prévisions de production et de consommation d'énergie, l'IA peut contribuer à une utilisation optimale des énergies renouvelables, et à accroître la stabilité du système énergétique.  De plus, l'IA peut être utilisée pour optimiser le fonctionnement des centrales énergétiques et pour détecter à un stade précoce les cyber-attaques sur les infrastructures vulnérables telles que les centrales électriques et les réseaux électriques. Toutefois, le rapport montre également que le développement de l’IA ne se fera pas sans un soutien considérable de la part des entreprises et de la politique.

L'objectif de la présente traduction est de contribuer à un développement ciblé de l’IA afin de jeter les bases d'une stratégie européenne pour son application dans la transition énergétique et de renforcer la coopération et les échanges entre l'Allemagne et la France en la matière. L'étude a fait l'objet d'un avant-propos par des experts de l'INRIA (Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique), de l'IFPEN (IFP Énergies nouvelles) et de l'ADEME (Agence de la transition écologique) afin de comparer l'état des connaissances respectives. La Dena et l’ADEME souhaitent d’ailleurs inscrire dans leur partenariat la perspective d’apporter un appui à la constitution d’un réseau franco-allemand autour des enjeux croisés de transition numérique et de transition écologique.

L'étude peut être téléchargée ici.

Plus sur le sujet

IA et numérisation

L’intelligence artificielle (IA) a tout le nécessaire pour révolutionner le secteur énergétique dans tous les domaines. Des acteurs français et... Lisez plus